Avec Boidiel, le parlement ne sera ni triste, ni une boite de résonnance

mer, 10/10/2018 - 11:05

Avec la perspective d’élire Boidiel Ould Houmeid ce mercredi 10 octobre courant au poste de Vice-président de la nouvelle Assemblée nationale, le parlement a de fortes chances de rompre avec certaines mauvaises habitudes qui l’ont caractérisée depuis très longtemps.

 

Certes, le décor n’est pas totalement planté pour cette auguste chambre, pour lui donner tout ce bel éclat et la propension à secouer le mammouth du sectarisme politique mauritanien dont elle a cruellement besoin pour aspirer au sommet des débats démocratiques.

 

 

 

C’est d’autant vrai, dés lors où l’une de ses figures de proue, en l’occurrence Biram Ould Dah Ould Abeid n’est pas encore  rétabli dans ses droits légitimes de député élu par le peuple et dont l’immunité de droit doit lui permettre au moins d’être hors de la prison.

 

Si le retour attendu en France avant ce week-end pour des raisons de convalescence du Président de l’Assemblée nationale Cheikh Ould Baya se confirme, que Boidiel est élu aujourd’hui 1er Vice-président du parlement, conformément à la volonté du Président Mohamed Ould Abdel Aziz, cela voudrait que dire que c’est Ould Houmeid qui présidera les débats parlementaires imminents.

 

Certes l’homme admire le Président Ould Abdel Aziz, mais pas tous les hommes de son parti l’Union Pour la République (UPR), qu’il saura avec majesté remettre à l’ordre.

 

 

 

Boidiel apprécie également l’opposition radicale, mais lui reproche son obsession du dialogue et saura le lui dire directement du haut de cet hémicycle parlementaire.

 

 

 

Autant dire qu’il sera à cheval des deux camps adversaires, de l’opposition et du pouvoir, mettant à rude épreuve sa longue et riche expérience d’homme politique centriste éclairé, pour modérer les fans du pouvoir personnalisé d’une part et les inconditionnels de l’opposition passive, d’autre part.

 

Le pachyderme, nom qu’il a acquis dans les années 90, notamment dans les colonnes du très célèbre Magazine  « Mauritanie-Nouvelles », du très réputé homme des médias Bah Ould Saleck, saura donner aux uns et aux autres leurs justes visions comme il saura avec détente et divertissement, rejeter leurs avis qui prêtent à équivoque.

 

 

 

L’opposition bicéphale « modérée et radicale », la majorité et l’UPR se retrouveront tous dans Ould Houmeid, qui est le mieux pour incarner leurs ambitions politiques de tout ce monde hétéroclite, loin de toute passion, abus ou partialité.

 

 

 

Les députés de l’UPR n’y pourront rien, dés lors où l’homme a été placé par le Président Ould Abdel Aziz lui-même et qu’il sera constamment en contact avec lui, pour redresser les indociles.

 

En effet, le Président Ould Abdel Aziz lui a sans doute donné carte blanche pour mettre de l’ordre dans les rangs de tout ce monde, notamment les députés indisciplinés de l’UPR, qui ne tarderont pas à savoir à quel patron du parlement s’en tenir.

 

Boidiel sera avec le temps omniprésent à la tête du parlement, dés lors où le Président de cette chambre aura du temps à se rétablir de son terrible accident et de s’éclipser un peu à une chambre où les débats houleux, requièrent un homme au profil de Ould Houmeid, élevant la voix quand il le faut et se montrant paisible quand c’est nécessaire.

 

 

 

Boidiel sera parfait si son arrivée à la tête du perchoir sonnera également le processus de mise en liberté de Biram Ould Dah Ould Abeid et par voie de conséquence son entrée au parlement, avec le minimum d’humiliation du pouvoir, qui est conscient des embarras d’une détention arbitraire dont les échos se sont internationalisés.

 

Nul d’autre que Boidiel ne pourra le faire, avec tact, pondération, mesure et sagesse.

 

Autant de facteurs parmi d’autres qui augurent un futur parlement affranchi, joyeux, émancipé, démocratique, refusant de servir de boite de résonnance ou de jouer à la subjectivité.

 

Boidiel dispose aussi, reconnaissons-le, de cette force de dissuasion politique, qui peut aider les mauritaniens toutes tendances confondues à bien affiner l’horizon très obscur de l’après 2019 et trouver un terrain d’entente où chacun se retrouve pour bâtir l’avenir d’une Nation une et indivisible.

 

Md Ould Md Lemine

SMS ATLASINFO

atlasinfo sur facebook