Le ministre des Pêches et de l’économie maritime sensibilise l’IMROP et les gardes côtes sur leurs missions (Communiqué de presse)

sam, 01/27/2018 - 09:44

Le ministre des pêches et de l’économie maritime M. Nany Ould Chrougha a tenu vendredi, dans le cadre d’une visite qu’il effectue actuellement à la wilaya de Dakhlet-Nouadhibou, deux réunions de travail et de sensibilisation avec le personnel de l'Institut Mauritanien des Recherches Océanographiques et des Pêches (IMROP) et des  gardes côtes mauritaniennes.

 

Au niveau de l’IMROP, la réunion élargie a été l’occasion pour le ministre, pour suivre un exposé détaillé sur l’institut, présenté présentation par son Directeur M. Mohamed Havedh Ould Ijyoun, au cours duquel, il a passé en revue, les missions, les programmes et les mécanismes de travail de l’institut.

Prenant à son tour la parole, le ministre a mis en exergue le rôle décisif qui incombe à l’institut, dans le potentiel halieutique national, du fait qu’il fournit les informations nécessaires à la gestion et à l'exploitation durables  des ressources et du milieu marin.

« Un rôle qui a décuplé avec l’adoption du département du système des quotas, dans le cadre de la stratégie de gestion responsable pour un  développement durable des pêches et de l'économie marine 2015-2019 », a-t-il affirmé.

« L’Etat s’engage à appuyer l’institut par tous les moyens afin de jouer pleinement son rôle », a dit le ministre, qui a appelé le personnel à redoubler d’efforts , afin de préserver notre potentiel marin et à le mettre à l’abri de la surexploitation qui menace les variétés les plus importantes, en particulier les réserves par excellence de poulpe.

Il a appelé également à renforcer la place dont jouit l’IMROP, en tant qu’office d’expertise et de référence, en matière de recherches océanographiques et des pêches aux niveaux régional et international.

 

 

 

A propos de sa réunion de travail avec les gardes côtes mauritaniennes, le ministre mis en exergue le rôle multidimensionnel de ce corps, surtout en matière de garantie de la durabilité de nos ressources halieutiques et de suivi de l’application des clauses et conditions prévues dans le cahier de charges en vertu duquel l’Etat concède le droit de jouissance de la ressource.

 

M. Ould Chrougha a passé en revue les efforts consentis par les pouvoirs publics pour développer la garde- côte en la faisant évoluer d’une délégation de contrôle à un corps sécuritaire équipé de systèmes et de moyens ultra performants lui permettant de mener à bien sa mission et dont les membres ont la qualité d’officiers de police judiciaire.

 

A l’issue d’une longue discussion, portant notamment sur les leçons tirées de l’expérience de l’exécution des mesures de contrôle afférentes au système des quotas tout au long de ces deux dernières années, le ministre a donné ses instructions au commandement de la garde- côte lui enjoignant de multiplier les efforts et d’accélérer l’action visant à pallier les insuffisances et lacunes constatées pour développer les performances de ce corps de manière à pouvoir mettre en œuvre rigoureusement la politique de l’Etat en matière de préservation de la ressource afin d’optimiser son rendement pour les générations actuelles tout en préservant les intérêts des générations futures.

 

Ces deux réunions de travail se sont déroulées en présence du wali de Dakhlet-Nouadhibou, M. Mohamed Ould Ahmed Salim Ould Mohamed Raré et des autorités administratives et sécuritaires régionales.

SMS ATLASINFO

atlasinfo sur facebook