Et le voile est tombé sur les visées machiavéliques de notre opposition extrémiste !

mar, 08/08/2017 - 19:22

On  savait  déjà  que  notre   opposition  extrémiste     ne  s’embarrasse      guère     de  scrupules   ni  de  morale    pour   dépouiller  la  politique  de  sa  grandeur,  la  fausser,  la  rapetisser    et  pour  en   faire    un   combat  sonore    immoral   bâti   autour  de  tout  ce  qui  constitue   le  péché  mortel  de  l’homme  politique :  la  déformation  de  la  réalité,  les  campagnes  de   dénigrement  de  basse   facture, la personnification  de  la  chose  publique, l’engouement  pour  les  sujets  diffamatoires  dénués  de  tout  fondement.

Mais  ce  que  beaucoup  ne  savaient  pas  et  que  les  récents  enregistrements  ont  révélé,  qu’elle  est  partie  prenante  dans  un  plan   machiavélique    visant  la  déstabilisation  de  la  Mauritanie.

Un  plan  savamment  concocté,  téléguidé  et  financé  par  un  certain  milieu  bien  connu  installé  dans  son  exil  doré.   

Un  milieu  installé   à  l’extérieur  qui  contribue   d’abord   dans  cette  vile  besogne  par  le  financement  généreux  de  la  cabale  médiatique  visant  à  flétrir  l’image  de  marque  du  président  Mohamed  Ould  Abdel  Aziz   et  à  ternir  l’image  reluisante  de  la  Mauritanie   aux  yeux  de  l’opinion  internationale.  Une  campagne  à  laquelle    participent  régulièrement   Nicolas  Beau  du  journal  « Mondafrique »,  le  camerounais  Michel  Lobe  de  « Cameroun  tribune  et  de «  Forbes  Afrique », certains  plumitifs    de  Maroc  360,  Samuel  Nyoums  du  conseil  des  associations  noires  de  France, Kemi  Seba, le  sulfureux  franco-béninois  qui  a  lancé  son  appel  saugrenu  pour  boycotter  le  poisson  de  Mauritanie  lors  de  la  conférence  de  Birame  à  Dakar, et  récemment    Georges  Henry  Beautier, William  Bourdon  et  Louis  Michel, tous  membres  de  la  fondation  Bouamatou, au  cours  d’une  conférence  à  Bruxelles.  Et  bien  d’autres  articles   qu’on  a  vu  fleurir  çà  et  là   dans   la  presse  nationale  et  étrangère.

Ce  même  milieu  installé  à  l’étranger      contribue   également  à  financer   cette  opposition  extrémiste   devenue  par  ses  déboires  répétés   et  par  sa  marginalisation   comme  un  bateau  ivre, sans  vigie  et  sans  gouvernail, sans  perspective  politique  sinon  de  semer  l’anarchie  et  les  troubles  sociaux.  Un  financement  qui  a  servi    à  contrecarrer  le   vote  des   amendements  constitutionnels  proposés  aux   sénateurs ;  à  financer  certains  des  partis   et  des  groupes   pour  déstabiliser  le  pays  au  cours  de   la   grève  des  transporteurs ;   à   financer  des  activités  non  autorisées  pour  perturber  le  bon  déroulement   de  la  campagne  référendaire  et  terroriser   moralement   les  paisibles  citoyens.

Mais   les  visées  machiavéliques  de  cette  sinistre  alliance  sont  aujourd’hui   dévoilées  par  les  enregistrements  obtenus.  Elles  attestent  d’une  double  erreur  fondée  sur  l’ignorance   béate  de  notre   histoire  où   tous  les  plans  de  déstabilisation  émanant  de  l’extérieur  ont  toujours  lamentablement  échoué ;  mais  aussi  et  surtout   parce  que  le  soutien  du  peuple  mauritanien  au  président  Mohamed  Ould  Abdel  Aziz  est  sans  faille.

Les   accueils  grandioses  et   les  méga-meetings  organisés  partout  dans  le  pays  pendant  la  campagne  référendaire,   ainsi  que  le  vote  massif  aux  élections  du  05   Aout   qui  a  dépassé  plus  de  85%  sont  l’expression  la  plus  aboutie  de  ce  soutien   indéfectible  au  président  Aziz   par   un  peuple   profondément  reconnaissant  pour  les  acquis  obtenus  et  pour  la  place  retrouvée  par  notre  pays   dans  le  concert  des  nations.  Et  toutes  les  manœuvres   ourdies  contre  la  Mauritanie    viendront  s’effriter  sur  ce  bloc  compact  constitué  d’un  président  adulé  et  d’un  peuple  qui  lui  est   reconnaissant.

 

Docteur   Abdallahi  Ould  Nem

SMS ATLASINFO

atlasinfo sur facebook